“Banh troi” et “banh chay” (gateaux de riz gluant sucrés)

Demain c’est le 3e jour de la 3e lune, on fête le Têt Han Thuc, la fête des aliments froids.  Les familles vietnamiennes préparent les “banh troi” et “banh chay”, les boulettes de riz gluant sucré. Les “banh trôi” (gâteaux flottants) sont farcis d’un morceau de sucre, pochés dans l’eau bouillante, servis dans une assiette. Les “banh chay” sont farcis d’une petite boulette de pâte de graines de haricot mungo, servi dans un bol avec sirop léger épais mélangé de la farine de tapioca.

Un peu d’histoire: “Cette fête est d’origine de la Chine : Il s’agit d’un mandarin qui s’appelle Gioi Tu – Thôi . Il avait sauvé le Roi du temps Xuan Thu en Chine mais après avoir couronné du succès, le Roi a oublié son grand mérite. Ce mandarin est retourné à son pays natal et vit avec sa mère dans une petite forêt. Après un certain temps, le Roi a rapplé son grand mérite et demandé au mandarin à retourner mais il refusait. Le Roi a ordonnée  à bruler la forêt afin de faire sortir le mandarin mais il e laissa mourir plutôt que de revenir demander une charge. Depuis, à cette fête, on évite de manger des plats chauds, de peur que le feu n’éveille la douleur de ses âmes meurtries. On mange des « banh chay » et « banh trôi», sorte de galettes de riz gluant sucré” (letoilevietnam.com)

Un peu de littérature: Ce gâteau apparait dans un joli poème de Ho Xuan Huong, poétesse vietnamienne très connue au XIX siècle.  Le “banh troi nuoc” dans le poème est image de la femme. L’expression “bảy nổi ba chìm” (“sept fois flotté, trois fois coulé dans l’eau”) signifie une vie très mouvementée.

“Vịnh bánh trôi”

Thân em thì trắng phận em tròn
Bảy nổi ba chìm với nước non
Rắn nát mặc dầu tay kẻ nặn
Mà em vẫn giữ tấm lòng son

“Le gâteau flottant”
Mon corps est blanc, ma condition est d’être ronde.
Tantôt je surnage, tantôt je suis immergée dans l’eau.
Dure ou molle, peu importe la main qui m’a pétrie,
Je conserve toujours un cœur vermeil

(traduit par ecrivn.free.fr)

Recette du “banh troi”, pour 22-25 pièces:

– 150 g de farine de riz gluant

– 5 g de farine de riz

– sucre en morceaux brunâtre

– une pincée de sel

– sésame blanc grillé

Couper le sucre en petits morceaux (de taille d’une graine de grenade)

Mettre dans un bol la farine de riz gluant, la farine de riz ordinaire, le sel. Ajouter peu à peu l’eau froide. Mélanger et malaxer jusqu’à ce que la pâte soit homogène et ne colle pas à la main.

Former des boulettes de taille d’une œuf de caille. Aplatir et placer au centre un morceau de sucre. Bien envelopper et rouler entre deux paumes de main pour avoir une boulette bien ronde et lisse.

Plonger les boulettes dans l’eau bouillante.

Les boulettes sont cuites quand elle flottent sur la surface. Les retirer et mettre dans l’eau froide pour éviter qu’elles ne collent entre elles.

Les sortir et déposer sur une assiette. Laisser sécher un peu et ajouter le sésame grillés.

“Banh chay” traditionnel

– 150g de farine de riz gluant

– 5g de farine de riz ordinaire

– pâte de graine de soja mungo

– sirop: eau de cuisson, farine de tapioca, sucre, quelques graines de haricot mungo décortiquées et cuites

– petites lamelles de coco frais ou sésame grillé

“Banh chay”, à ma façon

– 150g de farine de riz gluant

– 5 g de farine de riz ordinaire

– sirop: sucre de canne, gingembre, eau de cuisson

– cacahouète grillé

This entry was posted in Autres, Gâteau - Bánh ngọt and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s